Sélectionner une page

Comment décrypter l’étiquette d’un vêtement ? Partie 2 : L’étiquette d’entretien.

Comment décrypter l’étiquette d’un vêtement ? Partie 2 : L’étiquette d’entretien.

Notre expert Antoine Barthélémy partage avec vous toutes ses connaissances sur le textile. Après son premier article pour vous aider à déchiffrer l’étiquette de composition d’un vêtement, Antoine vous propose dans ce 2e article d’apprendre à lire une étiquette d’entretien. 👕👖📃


L’étiquette d’entretien :

Celle-ci n’est pas vraiment obligatoire, mais est vivement conseillée aux fabricants pour éviter les litiges en cas de problèmes liés à l’entretien. Cette étiquette consiste en la présence de cinq symboles regroupant les recommandations de traitement pour l’entretien du vêtement :

1) Nature du lavage avec sa température
2) Blanchiment
3) Séchage
4) Repassage
5) Nettoyage à sec (professionnel)

Tous ces symboles sont définis par des normes et il est plus que recommandé d’en prendre connaissance à partir du tableau ci-dessous, sachant que leur signification n’est pas complètement instinctive.

Comprendre les cinq symboles des recommandations
de traitement sur mon étiquette pour l’entretien de mes vêtements.

 

Pour que tout se passe bien dans la majorité des cas, il est hautement préférable de respecter les consignes du fabricant, sachant qu’il est le premier intéressé par le non retour du produit. A ce sujet il faut savoir que les fabricants sont plutôt prudents, ils auront donc tendance à suggérer des traitements d’entretien à minima, de façon à limiter au mieux les risques de dégradation. Par exemple pour une température de lavage, une consigne à 30°C sera sûrement moins préjudiciable pour la tenue de la teinture qu’une consigne à 60°C. Idem pour l’utilisation d’un sèche-linge ou du nettoyage à sec.
Indépendamment des consignes d’entretien données par les symboles de l’étiquette, il est toujours recommandé d’être très vigilant lors des opérations d’entretien et plus particulièrement lors du lavage, surtout le premier.
Généralement les catastrophes surviennent par manque de vigilance et peuvent déboucher sur un beau gâchis irrécupérable.

 Première recommandation maintes fois répétées et toujours valable :

trier et regrouper les vêtements et le linge par couleur (blanc/clair/foncé) et par nature des fibres (coton, lin, viscose/laine/synthétiques/soie) et effectuer le bon traitement (température, lessive, essorage, …).

 Seconde recommandation :

pour le premier lavage d’un vêtement n’hésitez pas à le laver et à le traiter séparément et de la façon la plus douce, pour s’assurer que tout se passe bien au niveau de la couleur, de l’aspect, de la taille, etc . En cas de défaillance, n’hésitez surtout pas à le rapporter.

 Autre recommandation à retenir,

même si elle n’est jamais écrite, éviter dans la mesure du possible de laver vos vêtements trop souvent et de façon trop intense.

En effet, chaque lavage a deux conséquences néfastes : tout d’abord cela dégrade progressivement le vêtement et ensuite cela consomme globalement de l’énergie et des produits (eau, lessive, additifs, machines).
Par ailleurs d’un point de vue écologique, ne pas oublier que toutes les eaux de lavages et de rinçages finissent tôt ou tard dans l’océan, entraînant avec elles des milliards de microfibres qui se sont désolidarisées du vêtement et qu’aucun filtre ne retient à ce jour, avant d’être absorbées par les poissons et autres coquillages !
Enfin sachez aussi que les lessives sont de puissants détergents qui d’une part nettoient les vêtements mais aussi extraient des tissus tous les traitements d’ennoblissement, comme la teinture, la déperlance, l’anti-odeur, l’anti-UV, etc…

Dans le domaine du séchage, tout comme pour le lavage, les conséquences néfastes sont les mêmes : pertes de fibres et consommation d’énergie. Dans la mesure du possible préférez le séchage naturel à l’air libre.

En conclusion lavez à minima vos vêtements si vous voulez qu’ils durent, tout comme la planète ! 🌎🌍🌏

 

 

Source de l’image des symboles de lavage : https://benjaminjezequel.com/

Sources : DGCCRF  ; COFREET

 

A propos de l'auteur

Caroline Mermet-au-Louis

Etudiante, pas très sportive mais grande supportrice, elle est sensible au respect de l'environnement et ne se déplace jamais sans sa gourde (Vous aussi dites au revoir aux bouteilles en plastiques) !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MADE NATURE

MADE NATURE, le site des sportifs écoresponsables qui souhaitent pratiquer leurs sports favoris de manière responsable & durable !

SUIVEZ-NOUS !

Thématiques

Newsletter

Rejoignez-nous pour recevoir les dernières infos !

Merci de vous être abonné, à très bientôt!